Etude des sols

Conseils Negoguide

Une précaution : l’étude de sol préalable

L’étude de sol n’est pas obligatoire mais elle est fortement conseillée pour réaliser des fondations adaptées au sous-sol ou, en cas d’éventuel sinistre, auprès des assureurs. Elle permet d’analyser les caractéristiques d’un sol destiné à recevoir un bâtiment et détermine les risques naturels existants comme la chute de bloc, le glissement de terrain, les inondations, la sismicité, le gonflement des argiles, la remontée de nappe phréatique…

N’hésitez pas à nous consulter pour les études de sol !

LES ZONES DE SISMICITÉ EN FRANCE

En France, cinq zones de sismicité sont déterminées par un décret du 14 mai 1991.

Les cinq zones de sismicité françaises :

ZONAGE SISMIQUE DOM-TOM

Zonage Sismique en Métropole

ZONAGE SISMIQUE EN MÉTROPOLE

Zonage Sismique en DOM-TOM

Parole d'expert

Qu’est-ce que le gros oeuvre ?

Il comprend toutes les parties d’une construction contribuant à sa solidité, d’abord la résistance à son propre poids ainsi qu’aux contraintes subies par les éléments extérieurs, l’air, la pluie, le vent… Le gros oeuvre inclut donc l’ensemble des travaux permettant de mettre le bâtiment hors d’eau et hors d’air. C’est l'étude de sol, le terrassement, l'excavation, les fondations, l’assainissement, le soubassement, le plancher, l'élévation, la charpente, la toiture, les menuiseries extérieures. Il se distingue du second oeuvre qui vient ensuite avec l’isolation, les cloisons, la décoration, les équipements…

Quelles précautions concernant les fondations ?

Les fondations sont en contact direct avec le sol. Elles doivent avoir une section suffi sante pour reprendre l’ensemble des charges de la construction, tout en tenant compte de la résistance du sol. Leur réalisation demande une attention particulière. Les fondations assurent aussi la solidité de la construction et la protection contre l’eau de ruissellement.

Comment concilier réglementation thermique et réglementation parasismique ?

Effectivement, le conflit est fréquent entre la tentative d'éliminer tous les ponts thermiques et la nécessité d'assurer la sécurité statique du bâtiment. Toutefois, ce conflit peut se résoudre par une planification soignée, ainsi que par le recours à des produits modernes offerts par l'industrie du bâtiment. La question de la réduction des ponts thermiques doit être abordée conjointement par l'ingénieur civil et l’ingénieur thermicien du bâtiment. En règle générale, seul un très petit nombre d'éléments de construction sont tellement sollicités sur le plan statique qu'il est impossible de réduire les ponts thermiques qu'ils induisent.

LES FONDATIONS

Les Fondations
  • Les fondations superfi - cielles sont développées dans les DTU 13-11 et 13-12
  • Les fondations profondes sont développées dans le DTU 13-2 (puits, pieux, colonnes…)

LES TRAVAUX DE CUVELAGE

Le cuvelage crée une protection hermétique contre les eaux et les infi ltrations dans les caves et les sous-sols et prévient de l’humidité. Les règles relatives aux travaux de cuvelage sont précisées dans le DTU 14.1. Elles s’appliquent à la partie immergée de la structure résistante des bâtiments, y compris ses retours et les ouvrages solidarisés en béton. Elles concernent les types de cuvelage avec revêtement d’imperméabilisation, ceux à structure relativement étanche, ceux avec revêtement d’étanchéité.

LES ARMATURES

Les armatures renforcent le béton et évitent les fi ssures. Elles sont réparties là où les forces se concentrent. Leurs prescriptions et leurs caractéristiques sont régies par plusieurs normes dont la NF A 35-027. Leurs mises en oeuvre sont développées dans les DTU 20-1 (ouvrages en maçonnerie) et DTU 21 (ouvrages en béton).